Safilin, une filature de lin bicentenaire

Safilin, une filature de lin bicentenaire

La filature de lin Safilin existe depuis plus de 250 ans. Initialement appelée A.SALMON, elle était implantée en complément d’un tissage à Armentières, dans les Hauts De France.

La naissance de la filature de lin Safilin

La famille Salmon est très intimement liée au textile. L’aventure a commencé à Armentières avec Adrien Salmon (qui venait du monde agricole) qui s’est marié avec Angélique Barbry, fille d’un manufacturier. 

En ce temps-là, le fil de lin était encore filé à la main dans les fermes. Ce premier tissage a été installé dans le centre-ville d’Armentières. L’activité a ensuite été reprise par son fils Régis et ensuite le fils de celui-ci Auguste en deuxième moitié du 19ème siècle qui a créé le groupe familial sous sa forme actuelle.

Le groupe a toujours investi pour se développer notamment en construisant ou rachetant d’autres sites industriels. En 1914-18, le site principal d’Armentières a été détruit puis reconstruit après la guerre. En complément de cette reconstruction, a été bâti le plus gros tissage d’Europe rue Jules Lebleu à Armentières.

L’activité de Safilin 

Initialement, L’activité familiale était essentiellement basée sur le tissage et la fabrication de toiles d’ameublement. En complément, il y avait d’autres activités comme la confection et la filature de lin.

Pour le personnel de la filature, des habitations ont été construites sur le même modèle que les maisons des employés des mines de charbon. Les directeurs d’usines logeaient également dans les maisons sur les sites notamment à Armentières et Bac Saint Maur. 

Après la guerre 1914-18, les maisons d’ouvriers ont été reconstruites. La société Salmon a largement contribué à la naissance du quartier de Bac-Saint-Maur.

La filature de Bac-Saint-Maur, issue de deux anciennes filatures de lin

A la fin des années 1970, les difficultés du tissage ont contraint le groupe à arrêter cette activité pour se recentrer sur la filature de lin. Cette activité était essentiellement réalisée à Bac-Saint-Maur (filature au mouillé) complétée par des productions à Quesnoy sur Deules et Solzoire (filature au sec) et Boubers sur Canche (open end).

En parallèle de ce repositionnement, le groupe a décidé de créer une filiale pour cette activité : SAlmon FIlature de LIN (actuel SAFILIN)

Les années 1980, un tournant pour la filature de lin

Une activité recentrée sur la filature

Depuis 1980, l’activité étant recentré sur la filature de lin, un programme d’investissement a d’abord été mis en place sur le site de Bac. Malheureusement, ce programme n’étant pas suffisant, la société a été contrainte à la délocalisation de l’activité de production en Pologne.

Les années 1980 ont été pour Safilin des années d’investissements dans la production mais aussi des années de lutte contre la concurrence des autres matières et du grand import.

La délocalisation de la filature de lin

Le textile linier français a connu de nombreuses difficultés pendant les années 1980. Le constat montre une difficulté à pérenniser l’activité en France à cause de la concurrence européenne et mondiale. C’est pourquoi, la filature a choisi de délocaliser une partie de son activité en Pologne, à Milakowo.

Afin de préserver son savoir-faire unique lors de la délocalisation de l’activité, Safilin a envoyé les contremaîtres français pour la formation des ouvriers polonais. L’entreprise a également fait son maximum pour reclasser les ouvriers, ou les faire profiter d’une retraite anticipée. Ceci dans le seul but d’impacter le moins de familles possible.

SAFILIN european flax

Vers une nouvelle filature de lin en France 

Plus de 20 ans après avoir délocalisé une partie de la production en Pologne, c’est en 2022 que Safilin produira de nouveau du fil de lin en France, plus précisément dans le Pas-de-Calais, département d’origine de la filature Safilin. 

Menu